DES MENACES ?

MENACES, MENSONGES ET CORRUPTION, tout est bon pour empêcher Neil Gorsuch d’accéder à la Cour Supreme
_____________
WASHINGTON

Les Republicains savent qu’ils ont suffisamment de votes pour faire triompher le candidat à la Court Supreme à l’issue de l’audience, qui commence aujourd’hui. Les démocrates n’ont aucune stratégie – sauf des redondances ridicules – ni l’énergie nécessaire pour livrer bataille contre le choix du President Trump. Ajoutons à cela l’admirable organisation du President Trump et les très pauvres interventions du leader de la gauche, Chuck Schummer et nous voyons que les démocrates n’ont pas tellement d’atouts dans leur jeu.

La seule chose que la gauche puisse espérer, c’est que « les questions soient bonne », ainsi que le dit Dianna Feinstein, sénateur démocrate de Californie. Lorsqu’on lui pose la question de savoir si elle a des questions spécifiques à poser à Gorsuch, elle répond : « Non, pas maintenant « En aura-t-elle plus tard ?

Les groupes de soutien des libéraux ont demandé une vraie bataille contre Gorsuch parce que celui-ci aurait la réputation, usurpée ou non, d’être opposé à certains droits chers aux gauchistes.

Entraînés par un groupe dissident qui s’est fait champion de la lutte pour les droits à l’avortement, 11 organisations ont envoyé une lettre aux démocrates du Sénat américain pour leur demander des comptes sur leur inaction contre Gorsuch, les accusant de n’avoir pas su rétablir une résistance forte et unifiée contre lui. Ils concluent en disant : « Nous avons besoin que vous sachiez faire un meilleur travail à l’avenir «

Le sénateur Sheldon Whitehouse, Démocrate, Rhode Island, dit « Nous profiterons de cette audience pour éclairer les problèmes qui nous semblent d’un intérêt commun. La grande question pour Gorsuch, c’est : Est-il prêt à se dissocier (d’avec les Republicains ? ). A mon avis, c’est à lui de nous en convaincre »

Le sénateur Richard Blumenthal (D-Conn.) nous informe qu’il a déjà un dossier avec toutes les questions sur tous les sujets difficiles possibles. Il prétend que Gorsuch n’a pas su ou pas voulu lui donner des réponses satisfaisantes sur de nombreux sujets. « Je vais lui mettre la pression et le questionner de façon agressive sur tous les sujets, car il a le devoir de se montrer clairement et sans ambiguïté devant tous les citoyens américains avant de s’engager dans une position aussi importante »

N’oublions pas que la position de Juge a la Court Supreme des Etats-Unis est une nomination à vie.

Toute cette agressivité de la part des démocrates rencontrera un bloc de granit en la personne de Gorsuch, qui a très bien préparé sa rencontre avec le Comité Judiciaire du Sénat Américain. « Je ne crois pas que les démocrates arrivent à lui faire dire des choses qu’il ne veut pas dire, et qui seraient sauvagement reprises ensuite par la gauche pour porter ombrage a sa crédibilité », nous dit Drew Courtney, porte-parole du People for the American Way, une organisation qui est depuis longtemps rompue aux bataille concernant les nominations à la Court Supreme des Etats-Unis. Courtney pense que les sénateurs devraient surtout être intéressés par son cheminement professionnel, plutôt que d’essayer de placer des pièges sous ses pieds pour l’ empêcher d’avancer.

« Je ne pense pas que Gorsuch fera tout ce que le President Trump demandera, juste pour satisfaire le président : Gorsuch est un homme de mérite et de haute moralité. Il sera un très bon Juge pour la Cour Supreme »

Certains sénateurs progressistes, comme la sénateur d’ extrême-gauche Elizaveth Warren, ( D-Mass) et le sénateur Jeff Merkley (D-Ore) ont déjà déclaré publiquement qu’ils s’opposeront à la confirmation de Gorsuch. Mais nombreux sont ceux qui attendent les audiences de cette semaine pour décider par eux-mêmes si Neil est oui ou non l’homme de la situation.

Gorsuch a besoin de 60 votes pour obtenir sa nomination, et il n’y a que 52 républicains au Sénat. Cependant, si les 60 votes positifs ne peuvent être obtenus, il est probable que le leader Republicain, Mitch McConnel, (R-Ky) éliminera la règle obstructionniste nommée « filibuster ». Si le filibuster est supprimé, Neil Gorsuch n’aura besoin que de 51 voix pour obtenir la confirmation.

Les démocrates, en désespoir de cause, s’appuient sur le filibuster , comme un acte désespéré : Blumenthal a annonce cette semaine, avant même les audiences officielles : « Nous utiliserons tous les outils nécessaires, inclus le filibuster, pour empêcher la nomination de Gorsuch a la Cour Supreme.

Un sénateur démocrate, le sénateur Michael Bennet (Colorado) est susceptible de voter pour Gorsuch. Un autre sénateur démocrate, Joe Manchin (W.Va) a déjà annoncé qu’il votera pour Gorsuch également.

Ces décisions ne sont pas acceptées par les extrémistes de la gauche sénatoriale ni par certains groupes influents alliés aux démocrates, qui n’ hésitent pas à proférer des menaces publiques contre les sénateurs modéré a tendance bi-partisane. En début de mois, ils ont profite de rencontres avec la presse pour annoncer que les sénateurs démocrates qui voteraient pour Gorsuch « en paieraient le prix »

« Nous voulons que les démocrates agissent comme le parti de l’opposition et non comme le parti minoritaire » a dit Murshed Zaheed, le directeur politique de Credo Action. « Ceux qui le supporteront [ et voteront pour lui ] verront leur carrière politique endommagée pour toujours »

Dans les règles judiciaires américaines, un tel comportement s’appelle : « rudess » et c’est un misdemeanour, un premier pas vers le crime.

La gauche désespérée est en train de pencher dangereusement, et ouvertement, vers le gangstérisme.
_____________