Meryl Streep, Trump et Piers Morgan

C’était dimanche soir, la dernière performance de l’actrice à l’occasion des Globe Awards. Profitant de son succés et de sa popularité – qui est grande – l’actrice en profite pour descendre Donald Trump  à bout portant. Lequel Trump est a 10 jours d’être officiellement déclaré President des Etats-Unis. Mais nous vivons dans un tel chaos moral que personne ne fait la différence entre une actrice Hollywoodienne, aussi  réputée soit-elle, et le président de la plus puissante nation de la planète.

Aussitôt, les réseaux sociaux, Facebook en tête, sont inondés de commentaires. Les uns sont pour, les autres sont contre. Tous sont passionnés. Les plus passionnes étant extra-muros, mais soit : ceci nous prouve une fois de plus a quel point ce qui se passe ici-usa fait trembler l’air autour du monde.

Et ce matin un article witty de Piers Morgan, dans le Daily Mail :

«  … She began by saying that Hollywood, foreigners and the press are ‘the most vilified segments of American society right now’. At which point the cameras panned out to hundreds of the richest, most privileged people in American society sitting in the audience in their $10,000 tuxedos and $20,000 dresses, loudly cheering this acknowledgement of their dreadful victimhood. » *

«  … Streep said next: ‘Disrespect invites disrespect. Violence incites violence. When the powerful use their position to bully others, we all lose.’
At this point, I laughed out loud with incredulity.
Not at the words themselves, which are laudable.
No, it was at the hypocrisy.
You’d be hard-pushed to find an industry that encourages more disrespect and violence than Hollywood.
A place where rich powerful people make billions of dollars by regularly pandering to the lowest common denominators of sexism, racism, homophobia and misogyny.
And happily exploit ever more hideous, graphic violence to make a fast, easy buck.
And seethe from every tinsel-encrusted pore with the very kind of nasty, power-based bullying that Meryl Streep claims to be so incensed by in Trump.
So great though her censorious words indisputably are, they would be perhaps better directed at her own back yard. … « **

Dans huit jours on n’en parlera plus. Dans un an, ce sera oublié. Mais ca fait mal au coeur de voir une grande artiste terminer sa carrière de façon aussi sotte.

__________

lmg

__________

* Elle commence en disant que Hollywood, les étrangers et la presse sont les cibles de la société américaine, actuellement. A ce point, les caméras font un balayage sur les spectateurs les plus riches  et les plus privilégies de cette société américaine, assis dans l’assistance dans leurs tuxedos a $10.000  et leurs robes a $20,000,…  »

** Elle dit ensuite :  » L’irrespect  invite l’irrespect. La violence incite la violence. Quand les personnes influentes utilisent leur pouvoir  pour malmener les autres, nous perdons tous.. »

A ce point, j’ai éclaté de rire, d’incrédulité.
Pas a cause des mots eux-mêmes, qui sont admirables.
Mais à cause de l’hypocrisie.
Vous aurez du mal à trouver  une industrie  encourageant plus de violence et d’irrespect que Hollywood.
C’est un endroit où des gens, riches et puissants, font des milliards de dollars en encourageant régulièrement  le plus petit dénominateur du sexisme, du racisme, de l’homophobie, et de la misogynie.
Et qui exploitent les graphisme et images de la violence la plus répugnante dans le seul but de réaliser du fric, facilement et vite.

Et qui bouillonnent  de tous leurs pores de ce fameux bullying basé sur le pouvoir que Streep  reproche à Trump. « 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s