Dimanche 6 janvier 2013, LES ROIS

-2, 6 heures du mat. Froid de janvier, normal mais sans plus et sans surprise.

On a défait le sapin et la crèche, et rangé les déco, boules et guirlandes lumineuses pour les prochains 10 mois. Nous avons un grenier, vaste, propre et plein de surprises, comme doivent être les greniers. La maison a retrouve son aspect habituel et nous aussi, bref, nous croyons recommencer a vivre dans la normalité, mais c’est faux : 2013 nous lorgne et nous attends au tournant, prêt à nous faire un tas de croc-en-pattes sournois. Nous les déjouerons, c’est devenu un exercice de haute voltige, mais nous y parviendrons une année de plus. Haut les cœurs !

Devant la froidure, on se claquemure dans la maison, on sort en courant, on se jette dans la voiture que Monsieur Chron a eu la bonne idée d’aller chauffer avant de partir. On fait les courses dans des magasins qui ne sont plus surchauffés, économie d’énergie oblige, les choses même mauvaises sont toujours bonnes à quelque chose, on peut donc garder manteaux et écharpes, sauf dans les grands centres commerciaux, où on continue de se croire brusquement transportés à Miami. Les mauvaises habitudes ont la vie chevillée au corps.

 

Et que trouvons-nous dans ces centres ? Du rose, couleur valentinoise.  Tout a commencé il y a trois jours et partout, en rose, mais aussi en rouge et en blanc. Et cette année en argenté aussi. Mais ne médisons pas de Saint Valentin, patron des amoureux, et sujet de la fête de février, le 14 précisément : chez la Chron, qui se précipite tête baissée sur tout ce qui se fête, ce jour-la donne lieu a de grandes réjouissances païennes, avec raclette de rigueur et Fendant ou Apremont de derrière les fagots : pour les françaises habitant dans la région de NY, on trouve un bon, honnête Apremont à $11 à Empire Wines (je n’ai pas de commission, hélas !)

Donc, on rengaine les guirlandes lumineuses et on sort les cœurs en papier, les boites de chocolat, et les diamants si on s’appelle riches. Pour les autres, un collier de fausses perles fera aussi bien l‘affaire : l’essentiel, c’est d’offrir quelque chose, d’échanger, de célébrer.

En attendant, aujourd’hui 6 janvier, on fête aussi Les Rois, pour ceux et celles qui aiment faire et déguster des tartes à la frangipane, ou les couronnes à l’anis de Provence. Ne vous cassez pas les dents sur la fève !

La Reine boit !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s