Les groseilles de la St Jean d’été

24 Juin, solstice d’été, fête de St Jean-le-Baptiste, dite de la Saint-Jean- d’été en opposition a la fête de St Jean l’Evangeliste, dite de la St-Jean-d’hiver, située lors du solstice d’hiver.

____________________

 

André Theuriet :

A la Saint-Jean d’été les groseilles sont mûres.

Dans le jardin vêtu de ses plus beaux habits,

Près des grands lis, on voit pendre sous les ramures

Leurs grappes couleur d’ambre ou couleur de rubis.

Voici l’heure. Déjà dans l’ombreuse cuisine

Les pains de sucre blancs, coiffés de papier bleu,

Garnissent le dressoir où la rouge bassine

Reflète les lueurs du réchaud tout en feu.

On apporte les fruits à pleines panerées

Et leur parfum discret embaume le palier ;

Les ciseaux sont à l’œuvre et les grappes lustrées

 Tombent comme les grains défilés d’un collier.

Doigts d’enfants, séparez sans meurtrir la groseille

Les pépins de la pulpe entr’ouverte à demi !

La grave ménagère, attentive, surveille

Ce travail délicat d’abeille ou de fourmi.

Vous êtes son chef-d’œuvre, exquises confitures !

Dès que l’été fleurit les liserons du seuil,

Après les longs travaux : lessives et coutures,

Vous êtes son plaisir, son luxe et son orgueil.

Que le monde ait la fièvre et que sa turbulence

Gronde ou s’apaise au loin, la tranquille maison

Toujours, à la Saint-Jean, voit les plats de faïence

Se remplir de fruits mûrs et prêts pour la cuisson.

Le clair sirop frissonne et bout ; l’air se parfume

D’une odeur framboisée… Enfants, spatule en main,

Enlevez doucement la savoureuse écume

 Qui mousse et perle au bord des bassines d’airain !

Voici l’œuvre achevée. La grave ménagère

Contemple fièrement les godets de cristal

Où la groseille brille, aussi fraîche et légère

Que lorsqu’elle pendait au groseillier natal.

Les grappes maintenant bravent l’hiver. Comme elles,

La ménagère échappe aux menaces du temps ;

 La paix du cœur se lit dans ses calmes prunelles,

Et son front reste lisse et pur comme à vingt ans.

  1. Moralité : mesdames, si vous voulez rester fraiches, jeunes et jolies « comme à 20 ans », laissez tomber vos blogs et faites des confitures.

  2. Être « comme il y a 20 ans » me suffirait et j’ai arrêté la production de confitures il y a pas mal d’années, je vais peut-être m’y remettre…

  3. pAS DE CONFIOT’ ! Direct les groseilles, je me damne pour des groseilles, avec du sucre, un filet de citron et un topping chantilly et là c’est l’orgie ! et le plein d’antiradicaux et tout !

  4. ici, pour en trouver, je vais chez les parents de ma belle-fille irlandaise, qui ont acheté une ferme dans la campagne, il y a plus de 20 ans, et cultivent tout ce qu’on ne trouve nulle part. Entre autres, toute une partie du jardin est consacrée aux fraises des bois, framboises, groseilles, myrtilles. Le délire de juin à septembre !

    Oui, moi aussi, juste nature avec de la crême fraiche, ou fouettée, je n’avais pas pensé au filet de citron, je vais essayer, merci

    ( on n’est pas gourmandes, non, non … )

  5. Ah les groseilles… Je m’en faisais des indigestions dans le jardin de ma grand mère… Il y avait aussi du cassis, a déguster en coulis avec du fromage blanc… J’en pleurerai presque (je crois que les arbres en question ne donnent plus de fruits).
    Mais autant ici à New York, on trouve des framboises et des mures toute l’année, autant les groseilles, c’est mission impossible. Donc merci de partager vos sources de Red Currant… Je tiens absolument à en faire manger à mes enfants!

    • J’en trouve parfois en caissettes, et tres chères, à Price Chopper et maintenant à ShopRite. Mais ce n’est pas comme les fraises, les framboises, les mures, etc, que nous trouvons à l’année et je ne m’en prive pas non plus. Les groseilles restent encore un luxe.

      Ubn autre fruit que j’apprécie beaucoup ici, et pas cher du tout, les belles prunes violettes, que je cuis en compote peu sucrée, et que nous aimons , très froide, avec une ch’tite cuil de crème fraiche ( oui, oui, on en trouve ici ), au petit déjeuner, miam !

    • Toujours pour Nicolas : si tu as un jardin, tu peux planter des groseillers. D’ailkleurs, tiens, je vais me procurer des plants en septembre, et s’ils produisent, je vous inviterai l’ete prochain pour une degustation de groseille, what about that ?

      • Pas de jardin, malheureusement… (encore qu’il y a un jardin communautaire en face de mes fenetres, faudrait que je m’inscrive). Evidemment, je suis plus que partant pour une dégustation de groseilles 😉
        Mon autre péché mignon, c’est les groseilles à maqueraux. On en trouve surtout en Allemagne… Ici, je n’ose meme pas chercher (j’ai surtout peur que ca ne corresponde pas a mon souvenir!)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s