Il y a 170 ans, l’Amérique du Nord enseignée à nos aïeules – 1

Manuel Classique tome 1, 1842

Je possède plusieurs livres  anciens et il m’a pris la fantaisie, hier soir, d’en prendre un au hasard. Il s’agit du Manuel Classique 1, édité en Avignon par L. Aubanel, imprimeur, en 1842.

Ce gros livre, relié plein cuir, faisait partie d’un ensemble de plusieurs volumes destinés à l’éducation des  “jeunes personnes élevées chez les Dames de la Présentation de Marie”.  Celui que je possède appartenait à Emma Chabain de Cervières,  elle a écrit son nom à l’encre noire, qui, en 170 ans, est devenue  terre de Sienne.  Emma devait avoir dans les 14 ou 15 ans lorsqu’elle était élève des Dames de la Présentation,  un couvent situé à Avignon.

Ce Manuel Classique contient en  un millier de pages sur papier bible, les matières suivantes :

– Histoire Sainte

– Arithmétique

– Modèles de cahiers de compte

– Manières de dresser des mémoires, billets, quittances, lettres de change,

– Tenue des livres en partie simple et correspondance commerciale

– Orthographe d’usage, ponctuation, instructions sur le style épistolaire avec des modèles de lettres ( nous y reviendrons car il est toujours intéressant de voir le chemin parcouru, baby !)

– Géographie : de la sphère, du temps, de la cosmographie, et géographie en général.

– Morceaux choisi de poésie

– Histoire ecclésiastique.

C’est dans  la partie géographie que je relève les textes suivants, sans y rien changer, pour les porter à la connaissance des lecteurs de ces chroniques américaines. Voici comment nos aïeules voyaient le pays dans lequel nous vivons aujourd’hui, mes chers frères et sœurs en expat :

Chapitre XI

L’Amérique septentrionale

_____________

1 – Canada

Qu’est-ce que le Canada ?

C’est un pays immense situé au Nord des Etats-Unis, et qui est encore habité par plusieurs nations sauvages. Il fut découvert en 1504 par les Français, qui lui donnèrent le nom de Nouvelle-France et il a été cédé aux Anglais en 1763.

L’air y est très froid, à cause des forêts et des lacs dont il est rempli. Sa plus grande richesse consiste en peaux de castors et en bois de construction.

Les naturels du pays sont païens et sauvages. Ils vivent de la chasse et de la pêche. Les nations les plus connues habitant le Canada sont : les Iroquois, les Hurons, les Algonquins, les Assinipouels*, et les Natchès*.

Les villes principales du Canada  sont : Québec, capitale, sur le fleuve St Laurent ; Mont-Réal* et les Trois-Rivières.

Les Anglais possèdent encore au nord du Canada la Nouvelle-Galles ou Nouvelle-Bretagne, qui comprend le Labrador, ou Pays des Esquimaux, peuples sauvages et barbares ;  et au sud-est, ils possèdent l’Acadie, ou Nouvelle-Ecosse, dont la capitale est Halifax, bâtie par les Anglais.

Sur la cote Nord-Ouest les Anglais possèdent  la Nouvelle-Albion, la Nouvelle-Géorgie, le Nouveau-Hanovre, le Nouveau-Cornouailles, et le Nouveau-Norfolk avec les iles de Guadra*, de Vancouvert*, de la Reine-Charlotte, de la Princesse-Royale, etc.

_______________________

* Orthographe de l’époque respectée

(suite 2 )

  1. Ping : Il y a 170 ans, l’Amérique du Nord enseignée à nos aieules – 2 « Chroniques Américaines

  2. C’est édifiant en effet, et j’ai appris des choses, je ne connaissais pas toutes les anciennes dénominations des provinces de l’Ouest. Pauvres castors, heureusement pour eux qu’on a découvert d’autres richesses par la suite!

  3. T’as vu un peu les clichés, pauvres Esquimaux, aussi !!! Toute l’Amérique du Nord n’était peuplée que de sauvages cruels, aux yeux de ces braves dames qui n’étaient jamais sorties de leur couvent, je présume … Pouvons-nous leur en vouloir ? Mais d’où tenaient-elles ces informations ?
    Il faudrait savoir comment était enseignée l’histoire et la géographie de France aux jeunes demoiselles dans les couvent de Québec, à la même époque ? Aux Américanes ? Je vais voir si je peux trouver qq chose dans mes trésors.

  4. Hi hi, Click-away,j’aime aussi la péremptoirité de la phrase expliquant que nos climats rigoureux, longs hivers, étés torrides, sont dûs aux lacs et aux forêts uniquement.

    Tu sais comment elle sortait, la pauvre fille, de ces couvents, vers 17 ou 18 ans ?
    Ca me fait frémir quand je pense que je suis une de leur descendante.

    Oui, Camille, au fait, on va continuer cette série avec des modèles de lettres à écrire. Toutes se terminant pas « Votre fille devouée et soumise  »

    Wahou ! vous les montrerez à vos ados, et vous nous direz la réation … hum, hum !

  5. ça m’a fait sourire! j’imagine parfaitement la jeune fille en fleur de bonne famille s’imaginer ce que pouvait être la vie au Canada à cette époque 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s