Mousse pelouse

La pelouse est grande, de l’herbe, bon, les anciens propriétaires la tondaient très rase et souvent. Notre voisin nous dit : “ C’est pour cela que vous avez de la mousse”.

Google confirme : c’est vrai, il ne faut pas tondre les pelouses trop court, ni trop souvent, elle se défend contre l’assèchement dû à une tonde sévère en faisant de la mousse : c’est très vivant, une pelouse.

J’incrimine les deux gros sapins ; et les couper, certes, c’est déjà prévu, mais ce ne sera pas avant l’an prochain, printemps ou automne 2013. L’ombre est acide, et je n’aime les sapins qu’en haute montagne, et groupés en forêt. En pleine ville, c’est ( just my own opinion) un anachronisme. Sauf bleus, et petits.

Mon autre voisin, qui est voisine parce que dame, Beth, me dit : “ Nos jardins manquent de .. ( et là j’ai perdu pied : Potassium ? Calcium ? Radium ? Quelque chose qui se finit en “-um”, en anglais ) Ce serait la cause des mousses. Elle en a aussi dans son jardin et s’en moque, elle la trouve jolie et fraiche aux pieds, en été. Je ne suis pas loin de la croire.

C’est vrai qu’elle est jolie, cette mousse, d’un vert clair un peu jaune, on la voit parfaitement, par plaques plus claires, sur les  photos. Jolie comme celle que nous mettions autour de la crèche, dans nos lointains Noëls. Les enfants méditerranéens ne connaissaient pas la neige, en ce temps là, car il n’y avait pas eu encore le famous infamous réchauffement de la planète et jusqu’en 1960, il n’y avait dans le village qu’une dizaine de voitures, c’était peu pour polluer à coté des 325 qu’on a dénombré en 2002, quand j’y suis revenue pour visiter une dernière fois : 325 voitures, une pour 1.75 habitant. Mais trêve de digression.

Donc, voilà l’histoire de mon jardin moussu, et si Moussu Monsieur Jimidi passe par ici et peut nous expliquer le pourquoi de la chose, et son remède, nous lui en serons éternellement reconnaissants, nous tous.

  1. Que ce soit clair : la mousse que je connais le mieux, c’est celle de la bière ! Hi hi ! Sinon, sans connaitre la composition du terrain, c’est difficile de donner un avis. est-il argileux ? Calcaire ? Acide ? Est-il bien drainé ou au contraire l’eau tend-elle a stagner ? Sinon, vu de très très loin, je dirais que c’est juste une vieille pelouse, qui mériterait d’être aérée et amendée avec de l’engrais. Tu sais quoi ? Tu devrais faire des essais, sur des mètres carrés échantillons. Un mètre carré de l’engrais. Un mètre carré tu aères, un mètre carré tu vires tout et tu resèmes.
    Dis donc, si c’est bien ce que tu appelles ton sapin, qu’on voit sur la photo, il me parait avoir des aiguilles bien longues. Ce serait pas un pin ?

  2. je crois que c’est un pin, je ne sais pas je ne connais que les pins de chez moi ( languedoc) qui sont plutot parasols ou alors, les horreurs à chenilles qui poussent dans les garrigues.
    C’est vrai qu’il a de longues aiguilles et il n’a pas la forme d’un sapin.
    Il est possible que ce soit un pin rouge, auquel cas je suis foutue, Monsieur Chron n’acceptera jamais de le couper parce qu’ils sont en voie de disparition.

    Oui, pas bête le conseil de faire multiples essais sur 3 ‘ x 3 ‘ ( = 90 cms x 90 cms)

    Oui aussi pour la nourrir, cette pauvre herbe je sais qu’il y a des engrais non-chimiques qu’on passe dans l’eau d’arosage

    Comment je fais pour AERER ??? IL Y A UN OUTIL SPECIAL Ca peut se faire à la main ?

    Tout virer et ressemer ? non, ou alors je sème à la volée avec plein de fleurs des champs dedans et je coupe pas, wahou, la jungle !
    ___________

    ON a de bonnes bières ici, tu sais ??? ( Lise, alléchante – pas elle, don’t make me worng : mais bièrement parlant)

    Bières : on pourrait aussi aller fêter l’anniversaire de Madame de K demain, avec une bière moussue pour Jimidi, chiche ?

  3. composition du terrain, ici ? ni argileux, ni calcaire, ni acide, un bon terrain bien riche, terre noire, tout pousse. Drainage : le terrain est en legere pente vers l’autre boulevard, mais je me suis aperçue ce matin qu’il y a effectivement un creux en plein milieu : on peut ramener un camion de terre pour combler, ca, c’est faisable.

    Connais-tu des arbres, genre bouleaux ou autres, qui aiment les terrains humides ? Ton néflier d’Amerique ? Le cerisier du Japon ? Je prefererai rester dans les espèces du coin.

    Ariana aura peut-être une idée ?
    Ma’ ?

  4. Mon néflier d’Amérique est un févier d’Amérique: joli feuillage plumeux mais plein d’épines et ça fini par faire un arbre de plus de 15 m de haut en… laisse moi calculer… quarante ans. De toute façon, je suis contre les arbres dans les jardins. Mais s’il fallait vraiment, j’aime bien les bouleaux. Sinon, il parait que les bambous adorent les terrains humides. (Il en existe de toutes les tailles.)
    ___________
    Réponse :

    ils gèleront, ici, les bambous, il leur faut de la chaleur et nous avons parfois 5 mois d’hiver. J’aime bien les bouleaux aussi, et surtout, les fruitiers.

    Les buissons, voilà ce que j’aime : on les taille ou non, ils sont légers, ils fleurissent pour la plupart et parfois deux fois dans l’année.

    Je dois te faire une photo des FEVIERS qui sont sur le campus voisin, tu me diras si ce sont les mêmes que les tiens ?

  5. Je vais voir pour le dogwood, j’en regardais l’ete dernier a la jardinerie : je crois que le climat conviendrait.
    Où en es-tu avec ton jardin ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s