Censure !

 Il faut remettre la censure.

C’est le quatrième petit enfant tué par un salaud, ce soir aux nouvelles locales. Ca fait quatre depuis le début du mois. Il n’avait pas encore deux ans, le pauvre petit. On ne va pas jouer violons et larmes, mais il faut faire quelque chose. Arrêter de se tourner vers les horizons qui crucifient le monde et plus modestement regarder jusqu’où peut porter notre regard, là, à quelques mètres de nous.  Et voter pour la censure. Et voter pour la peine de mort.

Voter pour la destruction de la destruction. D’abord, essayer de la reconnaitre dans le fatras de tout ce que vous savez, qui nous entoure. L’embrouillamini, censuré. La violence, censurée.

Les prisons regorgent de  sex offender, on vient d’en coffrer un encore ce soir, quinze ados de 12 à 15 ans qu’il faisait venir chez lui, attirés par ce qui les attire à cet âge, musique, promesses,  who knows ?  chez lui, filles et garçons, tous violés une fois drogués, saoulés, et séquestrés.  Circulation de photos et vidéos de ces viols par un seul mec, un malade. “ Un malade ?  F..ck la maladie “ dit cette vieille amie en larmes : elle connait les parents d’une des victimes.  “ J’espère qu’il sera pendu haut et court. Moi qui suis contre la peine de mort, moi dont la religion interdit la vengeance et impose le pardon, je ne peux plus dire amen. Les parents, et lui, et les autres, tant de gens atteints : ils n’en sortiront pas, ils ne pourront pas oublier : jusqu’à la fin de leur vie, ils verront les images de leur fils torturé, la vidéo circule librement sur le Net. Il y en a qui ont fait des copies

Vous avez bien lu : des copies. Pour les vendre. Il y a des gens pour les acheter. D’autres malades ? Peut-être, et de deux choses l’une : ou ce sont des malades et la censure s’impose, c‘est évident. Ou ce ne sont pas des malades, et ils sont encore pire, de l’espèce de ces monstres non encore verbalement définis dont le plus célèbre spécimen s’appelait hitler. La censure ici s’impose avec plus de rigueur encore. Conclusion, il faut remettre la censure. Dure, sévère. Il faut aussi inventer des châtiments à la hauteur des crimes.

Parce que c’est bien beau la liberté, l’humanisme et le libéralisme, mais quand ces jolis mots servent de prétexte à regarder de l’autre coté lorsque les enfants sont attaqués, ça devient de la lâcheté. Et la lâcheté c’est criminel.

Censure !

  1. Tu y vas fort, tu ne trouves pas ? La censure est redoutable. Si la censure reprends ses droits ils censureront ce qui n’est pas censurable, tu y as pensé ?

    • La censure s’ompose : ces malades/monstres prennent exemple sur ce qu’ils voient et entendent, n’importe quel vcon peut le prouver mais les opposés à la censure sous prétexte de libéralisme incongru clament le contraire depuis des decennies. Or, c’est faux.
      Il y a des climats favorables ou non à la violence et ce n’est pas l’effet de la lune sur les vagues et les marées : c’est l’exemple, c’est le mot et l’image qui entretiennent ces climats. On interdit aux psy d’en parler, on ne laisse pas les hommes et femmes de science nous expliquer en detail le processus de violence. Personne ne se demande pourquoi les etudes sur la violence tombent à l’eau. Pourquoi elles sont, elles, censurées ?

      Et même si cela ne marche pas, qu’est ce qu’on risquerait d’essayer pendant une assez longue période de temps ?

      Censure aussi sur les drogues de toutes sortes y compris l’alcool : tous les criminels sont plus ou moins drogués : under influence, l’expression américaine dit bien et clairement ce qu’elle veut dire.

      J’ai oublié de mentionner que ces crimes ont été commis dans les aglomération proches de chez moi, et même pas à New York City.

  2. Cette recrudescence d’attaques criminelles et meurtres commis contre les enfants est inquiétante. En un sens tu as raison mais je ne vois pas que la censure soit la solution.
    Tu habites dans un état violent.

  3. Salut, CatKat, tu as raison, j’habites dans un état violent, et il parait ( l’historie raconte ) que c’était pire il y a un siècle ! « ils » se basent là-dessus pour se féliciter de la « diminution » des crimes. La violence est toujours là, elle a simplement changé de visage : elle est un caméléon.

    Je pense comme toi que la censure n’est pas la seule solution, mais elle fait partie d’un ensemble de solutions et il faut commencer par quelque chose. Il y a toujours eu des sex offenders, mais moins que maintenant. Il y a toujours eu des monstres qui tuaient des enfants, mais dans une période de trente ans, leur nombre s’est multiplié par des coefficients dont nous ne pouvons vérifier ni l’ampleur ni l’exactitude. Si nous les connaissions avec exactitudes, nous ne pourrions plus dormir.

    Car une censure existe, celle-ci bel et bien ancrée dans nos sociétés : c’est celle qui nous empêche, nous simples citoyens, d’avoir accès aux chiffres exacts ; celle qui falsifie les données et nous trompe. Celle-là est bien établie et personne n’en parle jamais pour la démolir. C’est pourtant celle-là qu’il faudrait cibler. Elle préserve qui, au juste ?

    Comme en toute chose, la censure a ses bons et mauvais cotés.

  4. Dear o dear Ariana, et moi je comprends que tu ne partages pas, parce que moi même, aujourd’hui, et avec un recul de trois jours, j’ai du mal à partager mon article en entier.

    Je crois que ce n’est pas la CENSURE qu’il faudrait reprogrammer, je me suis trompée de fouet. Mais remettre/etudier/soumettre plutot des mesures d’urgence pour éradiquer ce qui apporte la violence : quand même, si quelqu’un peut me dire ce qui POUSSE des cons à tuer un enfant de 21 mois en lui fracassant la tête contre un mur ? j’aimerais qu’on m’explique. La pauvreté ? la drogue ? les deux ?

    Du coup, oui, la peine de mort pour ce salaud, oui, je signe des deux mains. Je signe aussi pour la prison à vie pour le salaud qui a detruit la vie de ces adolescents.

    Je suis aussi d’accord avec Mirjane, je vais fort, c’est tout moi, tu me connais quand la colère m’habite. Je suis contetne qu’elle continue de m’habiter, ça veut dire que je ne suis pas morte.

    Aussi, je ne voudrais pas que notre pays devienne aussi laxiste que l’Europe, sous prétexte de libéralisme à la noix, et que nos rues deviennent des champs de bataille.
    _________

    ps : on en a un autre, depuis hier : il a mis le feu à une maison apres avoir attaché dans leurs lits deux petits qu’il devait babysiter. Et il est parti. Je suis sûre que tu en as aussi, des exemples de cette sorte, en Alabama ? le pire : je sais que ça ne sert à rien de s’énerver, mais …

    .

  5. ce sont des psychopathes qui, d’après mon époux, ne peuvent être soignés, le dommage, trop grand ayant été fait dans une petite enfance irreprogrammable si tu vois ce que je veux dire. Donc bien sûr, il faut que ces gens soient enfermés à vie.
    Certainement, ici, ce genre de choses arrivent, je suis un peu autruche sur ce coup là, je t’avoue.

  6. il y a des moments où faire l’autruche est non seulement acceptable mais aussi recommandé. J’ai fait la même chose à ton âge, je préservais mes oisillons et le nid aussi. (sourire) la bon coté de la vieillesse c’est de pouvoir relever la tête et la sortir du sable ( rires) : mes oisillons sont hors nid a present.

    Ton époux a parfaitement raison, remercie le de ma part car je pense aussi qu’ils ( ces genres de monstres, pardon, de malades) ne peuvent pas être soignés et encore moins « guéris », il y a des plaies beantes et suintantes qui ne se refermeront jamais, nous en avons eu l’exemple avec les retour des camps après la seconde guerre mondiale : meme les plus forts, même les adultes, les survivants, n’ont jamais pu etre entièrement gueris de certaines horreurs : l’horreur ne se guérit pas – c’est pourquoi je pense qu’il y a un impact négatif sur les cerveaux « faibles » ( enfants ou adultes) à la vision de certains films, à la lecture de certains livres .. mais je sais que je vais trop loin…

    En developpant le schème on voit vite que c’est un cercle vicieux,et que rien ni personne n’a encore trouvé comment le briser. C’est celà qui est triste.
    D’autant plus que ces psychopathes sont très dangereux, d’une intelligence aigué pour tout ce qui est malsain, et libres de circuler ou bon leur semble.

    Le jour où les lois seront devenurs strictes et dures au sujet de tout ce qui met les vies des enfants en danger, les gens y regarderont à deux fois non seulement avant de lancer une gifle, mais encore, et surtout, avant de traiter les enfants de tous les noms d’oiseaux, style  » tu es sale, tu es vilaine, tu es une idiote, etc..etc..  » .

    Ici, on n’en est pas loin, mais il y a encore beaucoup de travail à faire, et QUI le fera ?

  7. Tiens, ce que j’ai particulierement aimé dans The Help, tu sais, c’est lorsque Aibee dit à la petite fille :  » you is great, you is smart, you is wonderful « …
    Ah ! si simple et pourtant il suffirait peut être de le dire à nos enfants, à ceux qu’on aime, et aussi aux autres, autour de nous ?

    You is great, you is smart, you is wonderful Ariana

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s