Entrefilet

L’amie française ce matin raconte à la Chron l’aventure qui lui est arrivée la nuit dernière : à deux heures du matin, quelqu’un carillone à la porte de son jardin, une fois, deux fois, huit fois. Parce qu’elle habite dans le sud de la France, aux environs de Marseille, qu’elle vit seule, et qu’elle approche des 80 ans, l’amie française a fait installer dans son pavillon des barres de protections, des barreaux aux fenêtres, un haut mur autour du jardin, une caméra de surveillance et un éclairage adéquat.  Elle a allumé en grand, et l’hurluberlu s’est enfuit. Elle en tremble encore.

Imaginez un peu ce qui arriverait ici, (up-state NY) si quelqu’un s’avisait de carilloner ainsi au milieu de la nuit ? Parce que  ici, pas de grilles, pas de portes barrées,  pas de volets, à peine un verrou qui n’a de sécurite que le nom. Quant à l’éclairage extérieur, il se limite souvent à une ou deux lanternes de 40 watts chacunes.

Donc, que faire dans un cas pareil, ici ? simplissime : au second carillon, on appelle 911, tout en restant dans l’obscurité : surtout, ne pas allumer.  Cinq minutes plus tard, deux voitures de police arrivent dans la rue, venant des deux cotés opposés afin de coincer le visiteur malencontreux et de lui couper la route si d’aventure il cherchait à s’enfuir (delit de fuite, ça ca chercher loin).

L’hurluberlu n’aura d’autre ressouce que d’expliquer ce qu’il désire a 2 h du matin, et pourquoi il a réveillé Mr ou Mme untel/unetelle. Si ses explications sont confuses ( elles le seront dans 99 % des cas) il sera embarqué au poste de police, et enfermé jusqu’au moment où quelqu’un ( de sa famille en général) viendra le délivrer.  Encore faudra-t-il qu’il puisse expliquer clairement le pourquoi de ses carillonages. S’il est déjà fiché dans les dossiers de la police, il restera quelques jours de plus sous bonne garde.

Car rien n’autorise personne à s’aventurer dans la proprieté d’autrui, surtout à une heure indue : c’est tentative de trespassing, et c’est un délit grave.  Rien n’autorise non plus qui que ce soit à bouleverser l’ordre public, et le sommeil des citoyens. Big Brother veille sur le repos de ses petits frères et  pour une fois au moins, bravo.

De même, si vous faites fausse route et tentez de rebrousser chemin, veillez à ne pas faire demi-tour en empruntant le premier driveway privé qui se présente : ici encore, c’est trespassing, et cela peut couter cher.

Les forces de sécurité aux USA ne sont pas comparables à celles qui sévissent en Europe, ou du moins dans le sud de la France., Interrogée, l’amie francaise a répondu à la Chron que si elle avait appelé la police, non seulement personne ne serait venu à son secours, mais encore, c’est peut-être elle qui aurait encouru le blame.

Something’s rotten overthere,  in the kingdom…

    • Et oui ! Comme toi, je ne m’en souciais pas, au début : aux USA, on a des barrières morales, et , miracle, elles sont respectées. Si on pouvait en dire autant partout, la paix – du moins, une certaine paix – serait possible dans le monde…

      C’etait mon petit coté moralisateur Mère Sup en ce matin du 2/2/2012

  1. Le cas, recemment, de la jeune femme dans l’Oklahoma qui a appele le 911 pour demander si elle pouvait tirer sur le gars qui essayait de penetrer chez elle, apres avoir mis son bebe a l’abri, illustre bien ce concept de trespassing. Elle a tire et elle l’a tue. Legitime defense. Point.

    • Oui, et il y a aussi des excès, ce ne peut être autrement. Mais que vaut-il mieux ? Je n’aime pas l’idée d’un pays qui protège les criminels sous prétexte de liberalisme, et j’aime encore moins que ce pays soit mon pays natal.
      Aux USA, les citoyens gardent la tête froide et les forces de l’ordre ne se perdent pas en circonvolutions : on t’agresse, tu te défend, c’est TOI qui a raison, pas l’agresseur. Si, de plus, tu dois proteger des enfants , tu as pratiquement intouchable.

      C;est d’ailleurs la meilleure raison pour … ne pas agresser.

      Ce que j’aime, ici, c’est que les choses, finalement, sont simples.
      .

  2. Lien : mais au contraire, Ariana, j’en suis flattée et je te remercie !! bisous new-yorkaise en glace fondue, mais c’est pas encore le printermps, non, non, non !
    Je demenage dans la maison blanche dans un mois environ, Je suis dans les cartons, ce qui m’oblige, tant mieux, à un gros travail de rangement dans mes textes, Et par contrecoup, moins, bien moins de temps pour écrire : plaignez-moi, tous qui me lisez !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s