Albert Camus

Il y a 74 ans, dans ses Carnets ( 1937), il écrivait :  » Si j’avais à écrire ici un livre de morale, il aurait cent pages et quatre-vingt-dix-neuf seraient blanches. Sur la dernière j’écrirais : « Je ne connais qu’un seul devoir, et c’est celui d’aimer ». Et pour le reste, je dis non. Je dis non, de toutes mes forces.  » 

  1. je le re-découvre périodiquement. Avec plus ou moins de bonheur : il y a des jours où je suis emballée par sa poésie, ses descriptions, son amour de la nature, de la vie.
    Et d’autres où il m’agace – mais alors, je pense qu’il serait soit mort (de mort naturelle ) , soit un très vieux monsieur. La différence de vie entre la première moitie du vingtième siècle et ce que nous vivons aujourd’hui est énorme et explique cet agacement.

    IL a disparu trot tôt, il avait encore bien des choses à dire.

  2. Un tres bon livre à lire sur Camus, parait il , dont j’ai entendu parler dans la grande librairie : la vie philo d’AC par Michel Onfray. Avant de le lire, faudrait que je relise Camus !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s